Résoudre : *
12 × 22 =


Résoudre : *
9 + 6 =

n6p3IODDkm4

Ils sont une quarantaine, et ont remporté bon nombre de récompenses, nationales comme internationales. Ils ont produit une dizaine de spectacles dans une cinquantaine de pays, par amour de la danse. C’est Pockemon Crew ! L’homme derrière ce groupe emblématique de la danse hip hop n’est autre que Riyad Fghani…

Riyad Fghani, futur leader de la troupe Pockemon Crew, naît le 19 juin 1979 à Chalon-sur-Saône (71). Alors âgé de huit ans, il s’amuse à rembobiner en boucle une cassette VHS de Michael Jackson à la télé. L’enfant se fascine pour la gestuelle souple des danseurs entourant la légende de la pop. Il débute la danse hip hop à l’âge de quinze ans, en voyant son grand-frère et son entourage d’amis pratiquer le smurf (discipline de la danse hip hop). Il s’installe à Lyon en 1995 et c’est là-bas qu’il perfectionne ses gestes et sa technique, à force d’entraînements intensifs. En 1998, Riyad participe à la Biennale de la Danse par le biais de l’Espace Jeune du 6ème arrondissement de Lyon. Autodidacte et danseur complet en danse hip hop, Riyad voit plus grand : il collabore donc avec la compagnie HYPNOSE lors de la création du spectacle Clandestin de mes rêves (1999). En novembre 2000, il entre à l’Opéra National de Paris (l’Opéra Bastille). Il danse sous la direction de Collline Serreau et Laura Scozzi pour la pièce chorégraphique de La Chauve Souris. À l’Opéra, Riyad croise la route de multiples danseurs contemporains, classiques et hip hop, mais aussi des artistes circassiens, des mimes et comédiens, ainsi que des ténors. Toutes ces rencontres l’inspirent diverses méthodes de travail, et l’encourage à développer l’écriture artistique pour la compagnie Pockemon Crew, avec laquelle il participe à de nombreuses compétitions en France et dans le monde entier…

En effet, le crew se fonde entretemps à Lyon en 1998, basé sur un délire entre potes. Livio Bordeau, Patrick M’Bala, Karl Asokan, Gael Bafinal, Fares Baliouz, Mabrouck Gouicem, Rachid Hamchaoui, Nagueye Mahmoud, Mehdi Meziane, Alex Tuy et Moncef Zebiri ressentent le besoin de s’exprimer dans la rue. Ces jeunes passionnés de danse sont amenés à faire leurs premiers pas sur le parvis de l’Opéra de Lyon, et perfectionnent peu à peu leurs gestes et leurs techniques. La troupe se fait connaître en remportant diverses battles et concours de haut niveau de breakdance qui attirent à Lyon les plus grands titres nationaux et internationaux. Ils sont par ailleurs nommés Champions du Monde UK Bboy Championship à Londres en 2006, Champions du Monde KB Bboy KOrea à Séoul en 2007, Champions du Monde Red Bull BC One à New York en 2009 et Champions de France Battle of the Year à Nîmes en 2012… et ce n’est que quelques nominations ! Cette compagnie de danse lyonnaise forme en effet l’un des crews les plus récompensés des Battles !

Eh oui : le breakdance à la lyonnaise a de quoi plaire : Pockemon Crew est savant mélange de bases chorégraphiques américaines, mais aussi de mouvements et de looks vestimentaires propres au groupe, et surtout… avec une bonne dose de provocation ! Riyad crée en s’inspirant de la ville, de la société, qu’il fusionne avec sensibilité, poésie et technicité. En perpétuelle recherche de créativité dans ses mouvements, Pockemon Crew souhaite partager ses visions de la vie, mais aussi son amour, sa passion pour la danse au plus grand nombre, en France comme à l’étranger.

En 2003, le groupe ne se produit non plus sur le parvis de l’Opéra de Lyon, mais sur sa scène, en compagnie de danseurs de ballet. Ensemble, ils fusionnent deux univers musicaux et scéniques : l’art académique et l’art de rue, la danse terrestre et la danse aérienne, le hip hop à la musique classique. Ils passeront également dix ans en résidence au sein de l’opéra. En 2004, ils créent leur première pièce Sii… Si !, avec à sa direction Riyad Fghani qui amène l’énergie et la technicité des gestes faisant la beauté de la pièce hip hop. Impressionné par le spectacle, Olivier Meyer, directeur de du festival Suresnes Cité Danse, demande à la troupe de participer à son événement hip hop en 2006. La bande reste notamment active dans les battles, et développe les créations scénographiques encouragés par Riyad Fghani, directeur artistique et élément fédérateur de la compagnie. Parmi elles, la deuxième pièce C’est ça la vie ?! (pour laquelle Riyad Fghani est encore directeur). L’œuvre fait l’ouverture de La Biennale de la danse de Lyon, en 2006. Leur troisième prestation, Silence, on tourne !, rend hommage à Lyon, berceau du cinéma, en mettant en perspective le cinéma des années 30 et 40 avec l’origine de certains mouvements hip hop. On compte également l’œuvre Empreinte, crée en 2015, qui aura droit à sa réinterprétation en 2019 par Rachid Hamchaoui. Empreinte se veut être l’écho intemporel d’artistes qui poursuivent leur rêve avec cette envie de laisser une trace indélébile.Enfin en 2016, le spectacle #Hashtag 2.0 explore les nouveaux comportements des gens face aux objets connectés et à la technologie, et est représenté au Théâtre Bobino de Paris.

De 1999 à 2019, le groupe grandit, passant de cinq danseurs amateurs de hip hop à une quarantaine de membres ! Pour célébrer ses vingt ans d’existence, le crew réinvestit l’Opéra de Lyon avec son show Millesime, spectacle de 2020/2021. En cette même année phare, Riyad propose carte blanche à Rachid Hamchaoui pour une reprise du spectacle Empreinte, crée quatre ans plus tôt. Rachid Hamchaoui s’allie donc avec Mabrouck Gouicem et de six danseurs de plusieurs générations du mouvement hip hop, afin de fêter l’anniversaire du crew avec quatre représentations d’Empreinte au Théâtre Bobino, à Paris. La troupe fête également sa vingtième année lors des Nuits de Fourvière, en juillet 2019, au Grand Théâtre de Lyon. Outre cet évènement, le groupe se produira également le 7 juin 2019 prochain à l’Espace Culturel du Parc de Drancy (93), ou encore le 22 octobre 2019, à l’Opéra de Lyon. Le 23 novembre 2019, ils partagent la scène du mythique duo NTM lors de leur dernier concert à l’AccorHotels Arena de Paris.

Le Pockemon Crew a contribué à faire entrer la danse hip hop dans les théâtres et autres institutions académiques. Ils sont les danseurs emblématiques de la nouvelle génération hip hop, et ont réalisé en vingt ans une dizaine de spectacles, dans plus d’une cinquantaine de pays !

Alice NICOLAS

Défiler vers le haut