Résoudre : *
23 − 15 =


Résoudre : *
8 × 13 =

vqIsSyn5U04

Véritable « tubeuse à gages », Meryl représente la nouvelle génération du rap féminin. Cette jeune pousse épanouie du « rap game » français bouscule les codes et présente une nouvelle forme musicale venue tout droit des îles antillaises…

Meryl est une chanteuse, compositrice, rappeuse et toplineuse française de chez Fiyah Records. Elle naît au au Lamentin en Martinique le 23 septembre 1995, grandit à Saint-Esprit dans une famille modeste mais mélomane. La jeune enfant est bercée par le mouvement hip hop, mais aussi par les musiques traditionnelles de son pays : le compas, le zouk, la soca, le dancehall… tout un brassage de cultures qui se retrouvera plus tard dans sa musique. Meryl rêve depuis toute petite de chanter et se produire sur scène : son premier « concert » remonte à l’âge de trois ans, fredonnant depuis chez elle les chansons de Whitney Houston et de Michael Jackson. Elle est en effet attirée très tôt par les mélodies des artistes locaux comme des stars internationales, et écrit sur son quotidien aussi depuis sa tendre enfance. Son père lui développe son oreille musicale en lui apprenant à connaître les instruments qu’elle entend, et apprend par conséquent la musique en autodidacte.

Déterminée à faire de la musique sa vie, elle se confronte à ses parents qui comprennent sa passion et ses ambitions, mais qui l’encouragent quand même à faire des études. Meryl fait alors une licence d’administration économique et sociale à Montpellier après le bac, mais ne tiendra que deux semaines d’études. La jeune femme tente de nouveau de faire des études dans l’immobilier cette fois, mais abandonnera de même, trop éprise par la musique. De plus, sa rencontre avec Mr. Nin, un producteur basé à Montpellier, marque le coup car ce dernier décide de la produire. De cette première collaboration va naître Luv Dat, un remix de Bitch Have My Money de Rihanna, et Dans Mon Bled, ainsi que le tube underground An Chanjé. C’est à ce moment-là que Meryl s’intéresse au métier de « ghostwritter » après en avoir entendu parler via l’histoire d’Allumer le feu, hit écrit par Pascal Obispo et Zazie.

La jeune artiste trouve ainsi son compte financièrement, le temps de développer son art propre. Par son travail de ghostwritter et de toplineuse, elle collabore avec plusieurs artistes, notamment pour les albums de SCh (Le Code), Soprano (Ninja), Shay (Liquide), Timal (Le Cartel) ou encore Niska (pour son titre Du lundi au lundi, qu’elle compose avec le beatmaker Pyroman). Véritable plume et mélodiste, elle devient rapidement LA machine à tubes des artistes rap français ! Entretemps, elle s’installe à Paris et démarche les maisons de disques pour faire entendre ses productions. La jeune femme se fait repérer par Chris, le boss de la maison d’éditions musicales ETMG, qui l’ajoute dans son catalogue de beatmakers, de compositeurs et de mélodistes nouvelle génération. En parallèle, Meryl travaille également avec la société de production Fiyah Records, qui la signera avec Allpoints pour sa future mixtape… C’est ainsi que commence sa carrière musicale en 2013 quand Specta, un rappeur underground martiniquais, la fait basculer dans le rap et la prend sous son aile. De cette rencontre naissent deux collaborations : ADN et Agression textuelle. Meryl développe à côté son propre registre de compositions personnelles…

En juin 2018, la rappeuse martiniquaise est l’invitée du « Planet Rap » de JuL, et y interprète son morceau Ah Lala, qui fait mouche sur le plateau ! Enfin, en 2019, son tube Béni la fait sortir de l’ombre. Elle aborde dans le morceau toute la difficulté du monde qui l’entoure. De toplineuse au service d’autres artistes, Meryl arrive progressivement sur le devant de la scène. S’ensuivent de ce son les tubes Wollan, Désolé et La Brume. L’artiste rejoint également la fameuse émission « Planète Rap » de la radio Skyrock pour une semaine, et yprésentera de jeunes talents comme Jahyanai, Bamby et Tiitof. Meryl se produit entretemps sur plusieurs scènes de festivals d’outre-mer, en Martinique comme en Guadeloupe.

2020 s’annonce être une année charnière pour la jeune artiste. Le18 février, elle invitée à parler de son projet dans le « Mouv’ Rap Club » aux côtés de Pascal Cefran. Elle fait également la première partie de la chanteuse belge Angèle le 20 février à l’AccorHotels Arena de Paris, devant 20 000 personnes. Enfin, sa première mixtape Jour Avant Caviar (http://meryl.ffm.to/jouravantcaviar) sort le 21 février 2020. L’opus est composé de douze titres entêtants au flow incisif, et les langues française et créole s’y côtoient harmonieusement. Jour Avant Caviar est pour l’artiste une sorte de « carte de visite » en attendant son premier album. La mixtape est également le fruit d’une collaboration entre la chanteuse et ses compères Le Motif, Pyroman et Junior Alaprod, qui composent alors le gratin des beatmakers français. Elle aborde dans ses textes ses rêves, ses ambitions en tant que personne venant d’un milieu modeste voire précaire. Par Jour Avant Caviar, Meryl bouscule les codes du rap français par un rap riche en influences musicales (notamment le dancehall, la trap et le hip hop), et engagé aussi politiquement que socialement parlant. Malgré tout, la musique de Meryl reste colorée et rythmée. Plus récemment, le 22 juillet 2020, l’artiste présente Billets, un morceau en hommage à sa mère et dont l’univers s’inspire de la série Netflix Narcos… quand bien même la drogue dont elle parle n’est autre que la musique !

Au fil des ans, Meryl accumule des millions de vues sur ses clips, et ses sons passent sur les radios hip-hops incontournables de Mouv’ voire de Générations. Meryl est une artiste pleine de talents et d’ambitions, qui se montre de plus en plus sur la scène du rap français. Elle est l’étendard de la musique ultra-marine pour une métropole peu regardante sur la culture des îles antillaises… on lui souhaite donc bien des succès !

Alice NICOLAS

Défiler vers le haut