Résoudre : *
15 − 3 =


Résoudre : *
23 − 4 =

zCiQJXIBezs

Cette chanteuse aux racines diverses brasse les influences musicales pour un subtil mélange de néo-soul, de jazz et de hip hop ! La petite protégée d’Ibrahim Maalouf Thaïs Lona est à l’aube de sortir son premier album, CUBE, pour l’automne prochain…

Thaïs Lona est une compositrice, auteure et interprète lyonnaise née à Grenoble, d’une mère sénégalaise, cap-verdienne et brésilienne, et d’un père franco-suisse. La petite fille grandit avec sa mère, dans un quartier populaire de Valence. C’est dans la musique qu’elle trouve refuge, écoutant par sa mère du Marvin Gaye, du James Brown, du Aretha Franklin, du Michael Jackson, du Donny Hathaway, du Prince et du Stevie Wonder. Elle écoute également le jazz boosté au gospel et au RnB des Take6 depuis la voiture de son beau-père, un pianiste de jazz. De son côté, elle s’éprend de la musique classique. Fauré, Tchaïkovski, Debussy et Vivaldi font partie intégrante de son répertoire, aux côtés de Mac Miler, d’Anderson Paak ou encore Rihanna, Her et The Internet. Elle découvre aussi le rap de Tupac, de Notorious Big, Common, Method Man et Pharcyde. Enfant, elle découvre le film Disney Hercule : le chant des muses la fascine. Alors qu’elle se rêvait actrice, la petite Thaïs a pour ambition de devenir chanteuse.

Encouragée par son beau-père, elle entre au Conservatoire et continue d’apprendre la musique en autodidacte. Multi-instrumentiste, la jeune mélomane éclectique pratique aussi bien la harpe que le piano, le saxophone et la MAO. En 2019, la jeune artiste compose déjà depuis quelques années, mais une reprise sur YouTube attire l’attention du célèbre trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf, qui collabore avec elle pour retravailler ses compositions. Une collaboration qui tombe à point nommé, alors que Thaïs Lona se désespérait à percer dans une industrie musicale inaccessible… Thaïs Lona fait les parties d’Ibrahim Maalouf à l’Olympia (le 23 septembre 2019) et à la Halle Tony Garnier de Lyon, et travaille aussi avec Notabene pour ses textes rap. Entretemps, elle signe chez le label Mister Ibé. Aussi à l’aise au chant qu’au rap, Thaïs Lona développe progressivement une musique néo-soul dans laquelle s’immisce quelques sonorités électro, un flow hip hop et un groove vocal envoûtant…

C’est ainsi que le 1er juillet 2020, un premier single voit le jour. Dancing Again offre un clip aussi enfantin qu’il est destroy et cosy : en compagnie d’un gros ours en peluche, la chanteuse se lâche devant une caméra depuis chez elle ! Le titre démontre en effet comment la danse peut soulager une mauvaise situation ou apaiser une relation. Dancing Again est un premier extrait d’un opus en cours, fruit de toutes les écoutes diverses de la jeune artiste. Pour aboutir à cet album, l’artiste est inspirée par les pochettes et les clips d’autres artistes comme The Weeknd, Childish Gambino, D’Angelo (avec Voodoo), et Amy Winehouse (par son album Frank). Elle s’influence également de l’excentricité d’Erykah Badu, du phrasé de Billie Holiday, que de la poésie d’Anoushka Shankar. Eh oui : Thaïs Lona annonce un premier album intitulé CUBE, prévu pour l’automne 2020 ! L’opus au nom inspiré par le fameux casse-tête des 80’s, le Rubik’s Cube, se veut cathartique et complètement honnête. Composé de douze titres, CUBE dévoile toutes les facettes et les couleurs de Thaïs Lona, aussi bien à propos de son évolution personnelle que musicale…

Alice NICOLAS

Défiler vers le haut